• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2

Continental polaire

Anticyclone Scandinavie
du 3 au 9
Maritime Zone de basses pressions GB

du 10 au 15

Maritime 

Basses pressions Golfe Gascogne => Mer Baltique
du 16 au 19 Continental Anticyclone Scandinavie
le 20

Maritime polaire

Anticyclone Scandinavie => Nord GB
du 21 au 22 Maritime  Anticyclone Ouest France
du 23 au 31 Maritime   Dépressions Nord Belgique et/ou Sud France

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

5.4

70.5 (19)

82.6

Normales 1981-2010*

6.8

70.0 (17.8)

114.0

Ecart

-1.4

0.5 (1.2)

-31.4

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mars 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de mars 2018 a été caractérisé par des températures, des précipitations et une insolation dans les normales, même si les températures et l'insolation furent quelque peu déficitaires. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois la fin de la vague de froid initiée en février et une courte période froide en fin de seconde décade qui a donné le jour d'hiver (maximum inférieur à 0°C) le plus tardif jamais observé à Uccle depuis 1888 : le 18 mars 2018, on a effectivement enregistré un maximum de -0,1°C en cette station, qui faisait suite déjà un un autre jour d'hiver la veille (maximum de -1,3°C). A noter aussi, la valeur exceptionnellement basse de la pression atmosphérique de ce mois de mars 2018 : 1003.1 hPa, la plus basse de ces 30 dernières années. Et il faut retourner à 1909 pour trouver une valeur plus basse de la pression moyenne en mars que cette année (1001.6 hPa).


La neige encore bien présente en ce début mars en Ardenne, comme ici à Samrée le 3 mars 2018.
Photo : Vincent Devillers.

 La nuit du 28 février au 1er mars 2018 a été particulièrement froide avec minima fort bas pour un mois de mars se sont situés entre –6 et –8°C en plaine et entre –10 et –12°C sur les hauteurs. Il faut retourner en 2013 pour trouver des températures plus froides encore en mars. En journée, de l’air un peu moins froid est déjà acheminé vers nos régions, avec ici et là quelques précipitations neigeuses liées à un front chaud. C’est en altitude, surtout, que la différence est perceptible, avec une température passant de –13°C à +3°C à 1000 mètres d’altitude. En surface, les gelées permanentes disparaissent aussi de la Basse et Moyenne Belgique, mais les températures maximales ne dépassent que de peu le 0°C, avec au mieux +2°C. Les Hauts Plateaux, encore situés en dessous de l’inversion, connaissent des maxima de –3°C.

Le 2 mars 2018 a connu une situation météorologique complexe. Un front chaud, associé à une perturbation frontale à secteur chaud encore ouvert, aborde notre pays et achemine de l’air doux en altitude, avec des températures dépassant largement 0°C vers 1000 mètres d’altitude. Mais en surface, le vent d’est continue à nous apporter de l’air froid, qui tend même à devenir à nouveau plus froid. Une zone de précipitations, qui aborde notre pays en matinée, donne des pluies verglaçantes. En bien des endroits, il pleut par des températures de –2 à –3°C, voire –4°C.

Puis dans le courant de la journée, le front s’occlut, l’air chaud est rejeté plus haut en altitude où il finit par descendre en dessous de 0°C. Plus aucune couche de l’atmosphère ne dépasse les 0°C et… la pluie se transforme en neige. Un peu partout, il se met à neiger sur le verglas. En soirée, on mesure par exemple 2 cm à Anvers, 3 cm à Zaventem et 5 cm à Bierset. Ce n’est pas vraiment beaucoup, mais avec le verglas en plus, c’est suffisant pour générer une belle pagaille dans le pays.

Presque partout, on enregistre des maxima inférieurs à 0°C. Au relevés de 19 heures, le maximum ne dépasse pas –2,3°C à Uccle, –2,1°C à Beauvechain, –2,1°C à Middelkerke et –1,9°C à Zaventem, tout comme à Semmerzake. Ces températures, par la suite, augmentent un peu la nuit, mais restent le plus souvent négatives. Le vrai maximum d’Uccle, observé dans la nuit du 2 au 3, s’élève à –1,6°C.

C’est vraiment très bas pour la saison. Mais des maxima encore plus bas, en mars, ont été observés à Uccle en 2013 (–1,8°C le 11 mars), en 1987 (–2,2°C le 3 mars) et surtout en 1971 (–2,3°C le 4 mars, –3,1°C le 5 mars et –2,8°C le 6 mars, dans le cadre d’une série de 5 jours d’hiver consécutifs).

Le 3 mars 2018, en deuxième partie de nuit, les températures baissent à nouveau quelque peu, pour arriver à quelques –3°C en plaine et quelques –6°C sur les hauteurs. Le moins froid en Basse et Moyenne Belgique : Gosselies avec –1,4°C ; le plus froid : Coxyde avec –5,4°C, ce qui est vraiment remarquable pour une station côtière.

Une bonne partie du pays est sous la neige. Voici quelques épaisseurs à 8 heures : Angleur : 5 cm, Bierset : 4 cm, Uccle, Zaventem, Essen et Korsel : 3 cm. A mont-Rigi, où de la neige préexistait (11 cm le 1er mars), la couche est remontée jusqu’à 12 cm.

Notre pays se trouve à présent dans une zone d’éclaircies entre deux perturbations. Les premières heures, le temps reste froid malgré le soleil, avec une neige qui résiste bien, mais dans l’après-midi, le soleil de mars est suffisamment chaud pour réchauffer l’air, qui est désormais coupé de ses origines très froides. Il en résulte des maxima nettement plus doux, quoique variables d’un endroit à l’autre, avec en plaine des valeurs de 3 à 9°C et des valeurs plus homogènes sur les hauteurs avec 4 à 5°C.

En effet, une forte inversion s’est formée au-dessus de la neige dans les éclaircies du matin, et celle-ci n’a pas été résorbée partout. Les valeurs les plus basses se retrouvent dans le nord et l’est avec 3,4°C à Kleine Brogel, 4,1°C à Retie et 4,3°C à Stabroek. Les valeurs les plus élevées sont enregistrées au sud-ouest des plaines, avec par exemple 8,7°C à Chièvres. Sur les plateaux de la Moyenne Belgique et, plus encore, sur ceux de l’Entre-Sambre-et-Meuse, il fait plus doux encore, avec 9,0°C à Gosselies et 10,5°C à Dourbes. Notons qu’à Dourbes, il n’y a pas eu de neige.

Le ciel, dans toutes ces régions, est bleu après l’évacuation des derniers nuages frontaux le matin, parfois avec une tendance à être un peu délavé. En fin de journée, un voile d’altitude apparaît et quelques nuages de moyenne altitude. Au littoral, il fait plutôt brumeux. En Haute Belgique, c’est à nouveau une magnifique journée d’hiver, avec soleil et neige et des nuages pas très différents qu’en Basse et Moyenne Belgique. Parfois des bancs de brume et de brouillard se forment sur le sol (partiellement) enneigé. En Gaume par contre, l’inversion ne se résorbe pas du tout. Le brouillard est coriace et se transforme plus tard en stratus. La température ne dépasse pas 1,4°C à Buzenol et 1,8°C à Aubange. En soirée, les températures rebaissent partout et ce, malgré les nombreux nuages qui reviennent, parfois accompagnés d’un peu de pluie.

Cette seconde perturbation, qui est passée le soir du 3 mars, n’a donné que peu de précipitations, mais elle a sonné le glas de l’hiver en toutes régions, ainsi que la fin officielle de la vague de froid à Uccle, la première depuis janvier 2013, donc il y a plus de 5 nas (voir notre article à ce sujet ici). L’air qui se situe à l’arrière est doux à tous les niveaux. Le 4 mars, le soleil et les températures, qui montent en flèche pour atteindre et dépasser les 10°C à 11 heures du matin en de nombreux endroits, donnent une véritable sensation de printemps, sensation qui se maintient longtemps encore après l’arrivée des nuages. 

Les maxima, par endroit, sont vraiment élevés : 13,8°C à Beauvechain ; 13,2°C à Koersel ; 13,0°C à Genk ; 12,6°C à Retie ; 12,5°C à Angleur. Même les 11,4°C d’Uccle donnent une bien agréable sensation, surtout par contraste avec le froid des jours précédents. En Haute Belgique, la situation est fort variable d’un endroit à l’autre. Saint-Hubert note 4,8°C, Mont-Rigi, 5,7°C mais Elsenborn, 7,6°C.

La neige disparaît rapidement. À Wideûmont, il n’en reste plus que des traces l’après-midi, malgré un très bref renouvellement de la couche la nuit du 3 au 4. Il en est de même pour Bastogne. À la Baraque de Fraiture, la couche est encore complète, mais en mauvais état. Seuls Mont-Rigi et Wirtzfeld tirent encore leur épingle du jeu.

Le 5 mars 2018, des basses pressions à l’ouest et au sud par rapport à nos régions maintiennent des courants méridionaux qui nous apportent un temps assez doux, avec en surface des vents de sud tournant graduellement au sud-est, voire à l’est. Un sol encore froid et des éclaircies nocturnes nous valent des nuits encore « fraîches », avec des minima compris le plus souvent entre 1 et 4°C sur tout le pays.

Ensuite, en journée; le temps est plutôt beau, avec quelques champs nuageux. Les températures maximales : 9 à 10°C au littoral, 11 à 13°C en plaine (localement 14°C en Moyenne Belgique) et 6 à 8°C sur les hauteurs. Conséquence logique, la couverture neigeuse, dans les Hautes-Fagnes, cesse d’être complète avec des trous de plus en plus grands. Sur le plateau ardennais, il ne reste plus que des traces de neige.

Le 6 mars 2018, la configuration atmosphérique générale n’évolue guère. Le sol encore très froid en raison de la longue période hivernale tardive nous vaut encore des températures de l’air négatives aux endroits exposés. Les minima descendent jusqu’à –1,2°C à Koersel, –0,9°C à Retie, –0,6°C à Genk et –0,4°C à Kleine Brogel. Parfois, le froid de la nuit est de brève durée. À Zaventem, la température nocturne oscille entre 4 et 5°C mais, à l’occasion d’éclaircies, chute très temporairement à 2,1°C. Ces éclaircies faisant défaut à Uccle, le minimum de cette station ne descend pas en dessous de 5,7°C.

En journée, on observe d’abord d’importantes nappes nuageuses, puis des éclaircies apparaitront. Avec un vent basculant temporairement au sud-ouest l’après-midi, l’air est nettement plus maritime, mais cela n’a que peu d’effet sur les températures maximales, se situant entre 10 et 12°C en plaine et dans les vallées, et entre 7 et 8°C sur les hauteurs.

Le 7 mars 2018, un petit noyau dépressionnaire, se déplaçant du nord de la France aux Pays-Bas en passant au-dessus de notre pays, détermine un temps gris et parfois pluvieux sur nos régions. En l’absence de soleil, les températures sont plus basses que les jours précédents, le plus souvent compris entre 7 et 9°C en plaine et entre 2 et 3°C sur les hauteurs.

Le 8 mars 2018, une petite perturbation frontale, liée à un autre noyau dépressionnaire, traverse le pays. Le temps est d’abord très nuageux le matin, Ensuite, passage d’un nimbostratus pluvieux, suivi de belles éclaircies l’après-midi. En Gaume, il faudra cependant attendre jusqu’au soir pour les éclaircies. Les températures sont de saison. En début et en fin de journée, il fait suffisamment froid à Mont-Rigi pour un petit renouvellement de la couche neigeuse.


La neige est encore présente dans nos Hautes Fagnes, ici à Mont-Rigi ce 8 mars 2018.
Un petit peu de neige fraîche s'est ajoutée durant la journée aux traces
de neige encore existantes.
Photo : Alexis Papapanayotou.

Le 9 mars 2018, un front chaud traverse le pays mais n’apporte, dans un première phase, que des températures légèrement plus élevées.
Le temps est très nuageux à couvert, puis le temps sera faiblement pluvieux. Les températures maximales en journée grimperont jusqu'à 9 à 10°C en plaine, 5 à 6°C sur les hauteurs. Ces températures augmenteront par la suite en cours de nuit. À Mont-Rigi, la petite couche de neige fraîche disparaît rapidement, les plaques de vieille neige résistent mieux.

Le 10 mars 2018, on assite à une première tentative printanière, qui ne réussit cependant que partiellement. Les températures du matin sont pourtant prometteuses : à 8 heures, on mesure déjà 11,6°C à Uccle, Beaucechain et Genk, 11,3°C à Deurne, 11,2°C à Semmerzake et La Hestre, et encore 11,0°C à Gorsem et à Chièvres. Mais en journée, malgré un secteur chaud bien ouvert et un vent bien orienté au sud, le ciel reste très nuageux et la hausse des température, limitée. L’après-midi, le temps devient faiblement pluvieux. Les températures maximales seront de 12 à 13°C au littoral, 14 à 16°C en plaine et autour de 9°C sur les hauteurs.

Le 11 mars 2018, un front froid qui ondule sur l’ouest du pays est responsable de fortes précipitations dans cette région en seconde partie de nuit, avec des orages. Ces orages sont essentiellement concentrés autour d’une ligne remontant de Tournai à Terneuzen (NL) en passant par Gand. Les précipitations sont parfois intenses. Voici quelques chiffres : Rumillies et Kruishoutem : 35 mm, Kain : 22 mm, Rumes, Passendaele Semmerzake et Beitem : 21 mm.

Plus tard en journée, le front se déplace vers l’est en perdant son activité. À l’arrière du front, le temps est d’abord voilé, puis beau avec quelques nuages convectifs résiduels. Au littoral, le stade de cumulonimbus est même atteint en début de soirée, avec à nouveau un peu d’activité orageuse. À ce moment, on note aussi un peu d’orage entre Gand et Courtrai, mais aussi du côté de Couvin.

Les maxima, en plaine, se situent le plus souvent autour de 16°C. La plus haute valeur est relevée à Koersel avec 17,6°C, suivie de Gorsem avec 16,6°C. Sur les Hauts Plateaux, on atteint 10 à 11°C. Avec cela, les toutes dernières plaques de neige disparaissent en journée à Mont-Rigi.

Le 12 mars 2018, il fait juste un peu plus frais que la veille, avec des maxima le plus souvent proches de 13°C en plaine et de 8 ou 9°C sur les hauteurs. La plus forte valeur revient à Stree (Huy) avec 15,1°C, suivi de Kleine Brogel avec 14,7°C. Le temps reste sous influence dépressionnaire, avec de l’instabilité se développant l’après-midi. Le lendemain, le 13 mars 2018, avec un centre de gravité de l’activité dépressionnaire qui se situe désormais sur la Baltique, notre pays se retrouve confronté à des courants maritimes bien plus frais. Cela suffit cependant à redonner aux Hautes-Fagnes un mince tapis neigeux dès la fin de la matinée.

D’ailleurs, il fait plus froid en journée que durant la nuit précédente. À Zaventem par exemple, on observe 8,4°C à 1 heure, 7,9°C à 4 heures et 6,3°C à 7 heures, puis en journée, la température oscille constamment entre 5 et 6°C avec un minimum de 5,0°C à… 13 heures ! À Mont-Rigi, la température atteint encore 3,9°C à 7 heures pour osciller le plus souvent entre 0 et 1°C dès la fin de matinée, d’où la neige.
Le temps est d’ailleurs particulièrement maussade avec un nimbostratus pluvieux qui affecte notre pays principalement en matinée, et même toute la journée sur l’est. Après la pluie, le ciel reste généralement couvert, à l’exception du littoral où de timides éclaircies sont observées. Les températures maximales, en de nombreux endroits atteints le matin, se situent entre 6 et 8°C en plaine et entre 3 et 5°C sur les hauteurs.

Un contraste saisissant avec la veille : ce 14 mars 2018, le temps est beau, et même doux pour la saison !
En effet, une crête anticyclonique se développe rapidement et se place bien par rapport à nos régions, avec un noyau se déplaçant de la Suisse vers l’Allemagne. Il s’ensuit des vents de sud-est qui continentalisent l’air maritime qui était présent sur notre pays. L’anticyclone scandinave commence à bien se profiler sur les cartes météorologiques, mais ne nous concerne pas encore.

Après une nuit un peu froide par endroit en raison des éclaircies, avec ici et là de petites gelées sur le nord et l’est du pays, ainsi qu’en Gaume, le temps devient beau avec quelques rares nuages et ici et là du brouillard matinal. Les températures maximales tournent le plus souvent autour de 13°C en plaine et de 8 à 9°C sur les hauteurs. La plus forte valeur est pour Uccle avec 13,4°C.

Le 15 mars 2018, le temps, sur nos régions, est à présent déterminé par une occlusion qui traverse lentement le pays de sud-ouest à nord-est. Une autre perturbation, en provenance du nord-est et circulant en sens inverse, ne nous concerne pas encore. À un certain moment, elle se retrouve arrêtée au nord des Pays-Bas, puis recule temporairement sous la poussée de l’occlusion précitée. La présence de l’anticyclone scandinave, qui déforme littéralement la dépression atlantique, nous place dans un flux général de sud-est.

Le temps, très nuageux le matin, devient couvert et pluvieux l’après-midi avec nimbostratus. Dans l’air encore assez doux, les températures maximales atteignent le plus souvent 9°C en plaine, et jusqu’à 10-12°C en Campine ainsi que du côté de Liège. Sur les Hauts Plateaux, on note 6 à 7°C.

Le lendemain, 16 mars 2018, nous nous retrouvons à l’arrière de l’occlusion, sous des vents de sud-ouest qui nous amènent de l’air maritime certes d’origine polaire, mais fortement réchauffés sur la France et donc doux, mais humide et instable. Le front au nord-est revient et finit par repousser l’occlusion qui nous revient aussi en « marche arrière » avant l’arrivée d’air très froid. Le ciel, d’abord couvert avec des précipitations résiduelles, s’éclaircit progressivement mais avec la présence de nuages convectifs; évoluant parfois en cumulonimbus.

Le 17 mars 2017, dès les premières heures du matin, le gel est présent sur quasiment tout le pays. Seuls l’ouest et le sud (y compris le plateau de Saint-Hubert) y échappent encore temporairement.
En journée, le vent est mordant et froid sous un ciel couvert de stratocumulus, distillant parfois de faibles chutes de neige, notamment du côté de Bruxelles où une couche mince mais complète se forme entre 9 et 10 heures du matin. Au sud du pays, on observe d’abord du brouillard et des stratus, tandis qu’au littoral, les basses couches plus instables tendent à former des cumulus avec de timides éclaircies. Malgré cela, les stratocumulus restent prédominants également dans cette région.

Les températures sont extrêmes pour la saison. Les maxima, atteints le matin, sont encore légèrement positifs sur l’ouest et le sud, sinon légèrement négatifs. L’après-midi, les températures baissent encore pour se stabiliser à quelques –2°C en plaine et à –5 voire –6°C dans les Hautes-Fagnes. Il s’agit là des températures les plus basses mesurée en journée à pareille saison depuis… 1888. D’ailleurs pour de très nombreux endroits, on note le jour d’hiver le plus tardif jamais enregistré depuis lors.

Le vent, bien orienté à l’est-nord-est, est mordant avec des rafales souvent proches de 50 km/h. Le littoral, qui partage avec l’intérieur des terres les même températures, connaît un froid insupportable pour le ressenti, avec là des rafales jusqu’à 70 km/h (pour des vents moyens de 45 à 50 km/h). La baisse des températures d’un jour à l’autre est également saisissante. Entre le 16 mars à 15h et le 17 mars à 15h, la différence de température est souvent de 14°C !

Le 18 mars 2018, le froid persiste tandis que les régions ardennaise et gaumaise connaissent à leur tour un peu de neige au sol. Si les minima ne sont pas extraordinairement bas en raison du ciel couvert, avec des valeurs de –2 à –3°C en plaine et de –6 à –7°C sur les hauteurs, les maxima restent à nouveau extrêmement bas, de l’ordre de 0 à 1°C en plaine et parfois légèrement inférieurs à 0°C en moyenne Belgique (second jour d’hiver). Sur les hauteurs, les maxima se situent entre –4 et –6°C.

Pour Uccle : nous avons encore jour d’hiver, avec un maximum de –0,1°C enregistré tant sur la plage horaire 8h-8h que 0h-0h. Cela devient donc le jour d’hiver le plus tardif depuis 1888 ! Cette année-là, un froid neigeux qui a duré trois jours nous a valu trois jours d’hiver consécutifs dont le dernier a été le 20 mars. La veille, le maximum n’a même pas dépassé –4°C, unique dans l’histoire météorologique bruxelloise si tard dans la saison.

Le temps, en ce 18 mars 2018, est fort voilé voire très nuageux. Les quelques éclaircies sont anectdotiques et surtout présente au littoral. Les vents d’est-nord-est continuent à souffler de façon soutenue, avec toutefois des rafales un peu moins fortes que la veille.

Le 19 mars 2018, les vents d’est à nord-est continuent d’acheminer de l’air froid, mais un peu plus sec avec des éclaircies. Les températures maximales parviennent cependant à grappiller quelques degrés mais restent froides avec des valeurs le plus souvent proches de 3°C en plaine et entre 0 et –2°C sur les hauteurs. Le lendemain, le 20 mars 2018, après le passage d’un front, de l’air polaire maritime plus doux dans les basses couches, mais plus froid dans les hautes couches envahit notre pays. L’instabilité dans cette masse d’air relativement sèche (vents de nord à nord-est) nous vaut une belle journée. Ici et là, on observe un peu de neige au sol le matin, avec même une mince couche complète de 1 cm à Koersel. À Uccle, on observe des traces à 8 heures, déjà disparues une heure plus tard.

La nuit est d’abord froide avec des valeurs de –7 à –9°C sur les hauteurs (–9,2°C à Elsenborn), de –6°C en Gaume et de –2à –5°C ailleurs, à l’exception du littoral où les valeurs restent proches de 0°C. Les maxima, grâce au soleil et à l’air plus maritime, atteignent 7 à 9°C en plaine, 5 à 6°C au littoral (eaux côtières froides), 3 à 4°C sur les Hauts Plateaux et 6°C en Gaume.


Les températures sont à la hausse et la neige ne subsiste plus que sous forme de traces, 
ce 21 mars 2018. Mine de rien, l'enneigement dans nos Hautes Fagnes durant cette saison
hivernale 2017-2018 aura quand même été remarquable...

Photo : Alexis Papapanayotou.

Le 21 mars 2018, avec un noyau anticyclonique qui s’installe au large du Golfe de Gascogne, les courants prennent de plus en plus une composante ouest.
Le grand froid semble définitivement chassé du pays, mais le ciel devient à nouveau plus nuageux mais quelques coins de ciel bleu sont observés quand même. Le gel nocturne est encore généralisé, mais plus faible excepté dans la région d’Elsenborn où l’on observe encore –8,7°C. Les maxima montent encore un peu en Gaume, grâce au soleil, avec 7 à 8°C. Ailleurs, c’est quasiment le statu quo par rapport à la veille, avec 7 à 9°C en plaine et 2 à 3°C sur les hauteurs.

Le 22 mars 2018, des perturbations atteignent cette fois notre pays : le temps y est couvert et faiblement pluvieux, tandis que la neige se remet à tomber sur les hauteurs. 
Les températures maximales ne dépassent pas 2 à 3°C sur les hauteurs et 6 à 7°C en plaine. Localement, il fait plus doux en soirée, parfois jusqu’à 9°C.

Le lendemain, le 23 mars 2018, le temps reste généralement gris sur nos régions, mais il ne pleut plus. Les températures, sans relief, atteignent 7 à 8°C, parfois 9°C en plaine, et 1 à 2°C sur les hauteurs. À Mont-Rigi, on observe encore un peu de neige fondante au sol.

Le 24 mars 2018, une profonde dépression évoluant sur le Golfe de Gascogne a un effet bénéfique chez nous, avec le retour de courants continentaux plus secs et assez doux, poussés par un vent de sud-est s’orientant plus tard au nord-est. La chape nuageuse se dissipe, faisant place à du beau temps avec quelques rares nuages. Les températures maximales atteignent 8 à 10°C sur les Hauts Plateaux et 12 à 13°C en plaine. Localement, il fait encore plus doux, avec 15,2°C à Angleur, 14,6°C à Koersel et 14,4°C à Hastière.

Le 25 mars 2018, la dépression du Golfe de Gascogne vient mourir sur la France, du côté de Bordeaux, mais maintient des courants assez doux sur nos régions, grâce à l’appui, aussi, de hautes pressions sur le sud-est du continent.

Le temps est beau, avec quelques nuages d'altitude, puis devient parfois plus voilé et/ou plus nuageux en soirée. Au littoral, le ciel reste brumeux et très nuageux. Les températures minimales sont à nouveau plus basses, avec des valeurs de +3 à –2°C en plaine et jusqu’à –5°C à Aubange en Gaume. Les températures maximales sont par contre douces avec 13 à 15°C en plaine (sauf au littoral avec 7 à 8°C et dans les plaines les plus occidentales avec 11°C) et 9 à 11°C sur les hauteurs. C’est à nouveau à Angleur que revient la plus haute valeur avec 14,9°C, suivi de Koersel et Kleine Brogel avec 14,7°C.

Le 26 mars 2018, la dépression des jours précédents a disparu des cartes météorologiques, mais l’air continental assez doux qu’elle a entraîné continue à stagner sur nos régions, puis au sud de celles-ci. Une occlusion traverse le pays de nord-ouest à sud-est. À l’arrière, des vents de nord-ouest acheminent un air plus maritime, mais paradoxalement assez doux et surtout sec pour de l’air venant de cette direction, avec des taux d’humidité relative parfois proches de 40%.

Plus au nord traîne une autre perturbation frontale, qui sépare l’air doux de l’air toujours très froid présent sur la Scandinavie. Chez nous, l’humidité du matin, et ses brumes, font vite place à un temps sec et assez beau. Les températures maximales : 7 à 8°C sur les hauteurs, 11 à 13°C en plaine. Le littoral subit toujours l’effet des eaux froides (4 à 5°C) avec des températures de l’air, par vent de mer, qui ne dépassent pas 8°C.

Le 27 mars 2018, notre pays subit l’influence de perturbations classiques, d’origine atlantique, avec nuages et pluie au programme. Le matin, on observe encore quelques éclaircies  puis le ciel se couvre progressivement avant l'arrivée de la pluie. Au littoral en fin de journée, du brouillard se forme sur les eaux froides et est poussé vers la côte par un vent tournant à l’ouest.

Le 28 mars 2018, l'anticyclone froid de Scandinavie, toujours présent, continue de bloquer les perturbations, avec comme conséquence qu’elles restent traîner chez nous avec du fort mauvais temps. Le fait que le noyau de la dépression passe au-dessus de notre pays en le traversant d’est en ouest place ce dernier dans un air devenant plus froid en fin de journée.
Le matin, on note quelques vagues éclaircies mais en cours de journée, le temps deviendra pluvieux avec temps plus instable en soirée donnant des averses, entrecoupées de maigres éclaircies. À ce moment intervient une baisse sensible de la température.

En effet, le 29 mars 2018, l'air temporairement plus frais nous vaut le retour de la neige dans les Hautes-Fagnes. À Mont-Rigi, on observe une couverture complète en matinée. Des traces de neige au sol sont également relevées à Wirtzfeld et à Fraiture. En après-midi, les températures remontent vers des valeurs très normales pour la saison, de 10 à 12°C en plaine et de 7 à 8°C sur les hauteurs.

Le temps est variable, avec quelques averses principalement sur l’est et le nord-est du pays. Ailleurs, on observe des éclaircies.

Le 30 mars 2018, une dépression remontant du Golfe de Gascogne vers la Manche, puis le sud de l’Angleterre, aspire une bouffée d’air doux qui influence le temps sur nos régions. Mais le temps n’est pas vraiment beau. En matinée, on observe pas mal de nuages de moyenne altitude avnt l’arrivée de la pluie et des averses, en soirée. Celle-ci se manifeste localement par un début d’arcus, tandis qu’une activité orageuse très isolée est notée au sud-ouest de Charleroi. On notera surtout quelques coups de vent et une forte chute des températures, de quelques 6 à 7°C. Avant cela, les maxima atteignent 13 à 14°C en plaine et 9 à 10°C sur les hauteurs. La Campine est plus chaude avec 15,6°C à Koersel et 14,6°C à Genk.

Pour le dernier jour du mois, le 31 mars 2018, le temps reste dépressionnaire sur nos régions, mais la dépression est assez bien placée, pour nos températures tout au moins.
Le coup de fraîcheur de la veille au soir est vite oublié, les températures remontent à des niveaux très raisonnables pour la saison, avec souvent 13 à 14°C en plaine et 8 à 10°C sur les hauteurs. L’ouest du pays tout comme la Gaume sont moins privilégiés, avec là 10 à 11°C.

Le temps est d’abord relativement beau, mais après, le temps devient rapidement instable avec des averses parfois orageuses. Dans le sud du pays, la journée a aussi commencé sous le brouillard.


Belle cellule orageuse gréligène à maturité à gauche de la photo, 
prise dans la région carolorégienne, le 31 mars 
2018.
Photo : Jérémy Lokuli, Au plus près des orages.


 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201803temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201803prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Si le mois de mars fut conforme à ce qui avait été annoncé pour les précipitations et l'insolation, il fut par contre un peu plus frais qu'annoncé (déficit de -1.4° contre -0.3°C annoncé); consécutif à une seconde décade encore fraîche et une dernière décade moins douce que prévue, même s'il y a eu, durant cette dernière période, quelques jours agréablement printaniers. 

Les Tendances saisonnières pour mars 2018
(publiées le 28 février pour nos abonnés Premium)



mars 2018

Indice confiance : 65%
Un début hivernal, puis perturbé et plus doux et enfin plus sec en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement supérieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Si le début du mois sera vraiment très froid pour la saison, la suite de la première décade verra rapidement la situation s'inverser : après un intermède pluvio-neigeux, la douceur et la pluie vont reprendre le dessus. Cette tendance devrait se poursuivre en seconde décade avant de connaître, en cours de dernière décade, un temps plus printanier : quelques belles périodes ensoleillées et plus sèches devrait nous concerner.

Finalement un mois qui sera fortement contrasté entre son début, vraiment hivernal et sa fin, durant laquelle la douceur printanière devrait s'imposer. Tout cela devrait donner un mois aux valeurs proches des normales pour les températures, précipitations et insolation.

Newsflash

Prochains jours

Jeudi 14° 27°
Vendredi 15° 23°
Samedi 12° 23°
Dimanche 14° 24°
Lundi 16° 22°

Relevé à 09:30

  • Ostende : 17°
  • Gand : 18°
  • Anvers : 20°
  • Bruxelles : 19°
  • Charleroi : 18°
  • Namur : 17°
  • Liège : 17°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Opwijk à 09:42
Température : 18.9°C
Pression : 1016 hPa
Humidité : 83%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud-Ouest